RCCCinfo

RCCC - Régiment Colonial de Chasseurs de Chars

Le Monument du Régiment Colonial de Chasseurs de Chars


Il est situé au centre du «Square du Calabro », en bordure de la R.N.97 menant de La Valette du Var à La Farlède, entre le chemin du Calabro et le chemin du Colonel Picot, où le 23 août 1944 le Régiment a perdu ses 2 premiers chars avec 4 tués et 14 blessés.

Il est constitué d’une plaque de blindage d’une tonne ancrée dans un massif de béton qui supporte deux éléments de chenille de char.

Deux plaques commémoratives en marbre noir des Pyrénées, et les insignes du R. C. C. C et de la 9ème D. I. C. sont scellés sur le monument.



Mon Histoire du Monument du Régiment Colonial de Chasseurs de Chars

A la fin de mon récit « d’Ajaccio à Toulon », j’ai écrit : Le 3ème Escadron est à Beaulieu au Domaine Krantz Château de Fonpré parmi les canons allemands pris par les 2 chars du 2ème Peloton. C’est là, au bout de l’Avenue des Iles D’Or, que j’ai fait la connaissance d’un jeune scout de 14 ans, André Krammer, sans lequel il n’y aurait pas eu de Monument du R C C C.


Je suis presque seul au cantonnement, beaucoup de camarades sont partis, invités à Toulon ou dans les environs, je n’ai pas très envie de parler avec les gens, je pense à mon ami Henri Piot, trop vite disparu sans avoir eu le temps de combattre. Mon Peloton est presque intact mais le 2ème et le 3ème sont réduits de moitié, et ce n’est que le début. Il fait très chaud, un monsieur assez âgé, Mr Parère, passe de temps en temps avec un broc et un arrosoir nous distribuer de l’eau fraiche qu’il tire de son puits (Il n’y a pas l’eau courante).

Des civils et les gosses du quartier viennent visiter les 8 chars qui restent au 3è Escadron. En arrêt devant mon char, l’un d’eux s’exclame :«Il y a un scout dans ce char ?» il est fasciné par mon fanion scout accroché sur le flanc de la tourelle : c’est André Krammer

-Oui, c’est moi le scout de ce char, c’est mon fanion qui me permet de rencontrer d’autres scouts, mon ceinturon aussi, pourquoi poses tu cette question ?
- Je suis scout moi aussi. » Il habitait rue des Oliviers, une rue toute proche. Avec la permission de ses parents, à partir de cet instant, il est resté avec moi. J’ai retrouvé ma vocation de chef de Patrouille, nous avons campé sous ma tente. Je lui ai montré ce que j’enseignais à mes scouts de son âge : les nœuds, la cuisine au camp, l’orientation, signalisation topographique, la nature, les étoiles, etc., mais surtout le secourisme. Il était très passionné et voulait toujours en savoir plus. Depuis ces quelques jours, nous sommes restés de grands amis. C’est en pleurant qu’il assiste à notre départ.

Notre amitié a perduré, nous nous sommes revus au cours de vacances.

Président d’un club de Judo, je suis venu le 10 juin 1984 à La Garde pour le championnat de France de Judo U F O L E P, accompagné de 2 Cadettes de mon club dans l’Equipe du Sud- Ouest (Qui a terminé finaliste). André et sa femme Lucette sont venus nous rejoindre pendant ces2 jours de compétitions, nous avons évoqué la guerre, mais surtout le scoutisme des journées du 26 août au 6 septembre 1944, il n’avait rien oublié.


Au mois d’août, André m’invite pour le 40ème anniversaire de la Libération de La Valette. Je lui réponds :«J’ai été nommé au grade de Chevalier de la Légion d’Honneur le 14 juin (J O du 17 juin 1984), demande à ton Maire s’il accepte qu’on me remette la Croix à cette occasion, c’est aussi le 40ème anniversaire de ma 1èreCitation à La Valette ? »

Avec l’accord de Mr Vigué, adjoint au Maire, je reçois le programme et l’invitation.

Le 25 août, j’assiste à l’inauguration de l’Avenue des « Commandos d’Afriques » dans son discours relatant les combats. Pas un seul mot n’est prononcé par le Maire sur le R C C C, pourtant c’est mon Peloton qui s’est battu à cet endroit précis, entre le Touar et la R.N.97.Monsieur Roux l’ignore.

En présence de Monsieur le Maire et du 1er Adjoint, devant la Plaque du Sergent Albert Oyereguy tué Le 23 août 1944 au Calabro, Maurice Noirot, Aveugle de Guerre, Président du «Souvenir Français », à Pau me remet la Croix de Chevalier de la Légion d’Honneur. C’est assez émouvant !



Ma marraine est Madame la Générale Lefort (Lieutenant Suzanne Roquette, chef de la 2ème Section


d’Ambulancières du 25ème Bataillon de la 9ème D I C, grande mutilée de Guerre, Commandeur de la Légion d’Honneur). La musique de la Marine, une section de Fusillers Marins, et une section de soldats commandés par un officier de Marine « Présentent les armes ». C’était inattendu.

Après la cérémonie, invité à l’apéritif devant le local des Anciens Combattants, je suis avec André Krammer. Monsieur Roux, le Maire de La Valette, m’offre le livre « Histoire de La Valette » qu’il m’a dédicacé :


On m’offre aussi une plaquette éditée par le 5ème R C A « Régiment- de Chasseurs d’Afrique » toute à la gloire des chars Sherman qui ont percé jusqu’à La Valette, qui ont perdu la moitié des chars en route et qui s’y trouvent encerclés durant 3 jours. Dans ce récit de plusieurs pages il y a une seule ligne sur le R C C C, mais une ligne négative : « Les T D du R C C C n’arrivent toujours pas ».

Cela me révolte ; je le dis à André, il connait bien Mr Roux qui nous écoute ; je me permets de lui poser la question :«Monsieur le Maire, qui a Libéré vos Libérateurs ? » Il ne comprend pas ce que je veux dire : je lui explique pourquoi ce qui est écrit sur cette plaquette est injuste, car pendant que les Shermans sont encerclés dans La Valette, le 22 août avec les tirailleurs Sénégalais du 6ème R T S, nous nous battions pour la prise de la colline 79.3. Le 23 de Château Redon à Beaulieu et Fonpré nous avons ouvert la route de Toulon, ce qui à permis, en la contournant sans y entrer, la Libération de La Valette (déjà occupée par plusieurs chars du 5ème R C A) .Nous avons perdu 2 chars au chemin du Calabro, mais nous avons détruit la batterie qui, depuis le Touar, dominait la R.N.97 de La Farlède à La Valette, celle qui a causé tant de dégâts aux chars du 5ème Chasseurs et détruit nos 2 T D.


Monsieur Roux me dit ne pas connaitre le R C C C, il n’en a jamais entendu parler ! Je lui demande alors s’il veut bien donner à un endroit de sa ville en pleine expansion le nom de notre Régiment.
Monsieur le Maire me dit alors :« vous avez perdu 2 chars au chemin du Calabro, il y a entre ce chemin et le chemin du Colonel Picot un délaissé des Ponts et Chaussées, je vais y faire un square. On y fera une stèle dites moi ce que vous voulez qu’on y écrive».



Voilà OU, QUAND, COMMENT, et POURQUOI le seul monument existant du « Régiment Colonial de Chasseurs de Chars » complètement ignoré pendant 40 ans est arrivé là.
Président pendant 20ans d’un club de Judo comptant de 100 à120 judokas, j’ai tout abandonné pour m’occuper uniquement de ce monument, pour rameuter les Anciens du 3ème Escadrons dans toute la France. En adhérant à l’amicale de la 9ème D I C, j’ai fait la connaissance d’anciens ayant participé aux mêmes combats que moi : surtout du Colonel Gabriel Pinelli ancien du R A C M qui a été le grand ordonnateur et sans qui je n’aurais pas pu faire grand-chose loin de La Valette, Jean Jacques Goulet, instituteur journaliste Ancien du 2ème Escadron, ami lui aussi d’André Krammer, à retrouvé et convoqué une grande partie des 80 Anciens et familles qui sont venus le 23 août 1984 à l’inauguration du Monument, il a fait la plaquette et à œuvré au sein de l’Amicale de la 9ème D I C.

Cliquez ici pour télecharger la liste des anciens

Le square et la maçonnerie est l’œuvre de la ville C’est un professeur de sculpture, Mr Sellin, qui m’a fait le modèle en bois qui a servi à couler l’insigne en bronze à la Fonderie de La Trinité (06340).



La grande plaque de Blindage provenant du Cuirassé Jean Bart a été achetée aux Ets Serra à La Seyne.


C’est mon marbrier qui a fabriqué et gravé les 2 plaques en granit noir à Arudy (64260)



C’est l’Amicale des Anciens Combattants de la 9ème D I C qui a payé la majeure partie des frais.

Quand à André Krammer, il a fait chez lui les premières réunions organisé des rendez-vous conduit les uns et les autres et moi-même dans nos déplacements, il m’a reçu chez lui à chacune de mes visites. Malheureusement, il est décédé le 16 août et n’a pas eu la joie d’assister à l’inauguration.

Le monument a été inauguré le 23 août 1987.

(le film est lisible avec le lecteur multimedia universel VLC)

Vues : 1024

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Remarques

USAGE DES COMMENTAIRES SUR RCCCInfo

Les Membres de RCCCInfo disposent de la possibilité de laisser des commentaires sur les documents et informations mis à disposition par les autres Membres. Ces commentaires doivent dans la mesure du possible apporter une valeur ajoutée, c'est à dire, un complément d'information ou une rectification lorsqu'une information est inexacte. En outre, ces commentaires doivent…

Continuer

Créée par DALAT (Administrateur) 22 avr. 2009 at 14:26. Dernière mise à jour par : DALAT (Administrateur) 4 févr. 2019.

RECHERCHER DES INFORMATIONS SUR RCCCInfo

Pour rechercher des informations sur RCCCInfo nous conseillons de taper un mot clef dans la case blanche en haut à droite du site (à côté de la petite loupe). Exemple: "biographie" ; vous aurez alors accès à l'ensemble des biographies publiées sur le site. Une autre fonctionnalité pratique consiste aussi à cliquer sur les balises lorsque celles-ci… Continuer

Créée par DALAT (Administrateur) 22 avr. 2009 at 14:14. Dernière mise à jour par : DALAT (Administrateur) 8 oct. 2009.

Statistiques des nouveaux visiteurs sur RCCCInfo

Echantillon de statistiques concernant les nouveaux visiteurs absolus sur le site RCCCInfo couvrant la période mars-avril 2009. Continuer

Créée par DALAT (Administrateur) 1 mars 2009 at 23:14. Dernière mise à jour par : DALAT (Administrateur) 8 oct. 2009.

Musique

Paused...
  • 1.
    Marche du RCCC chantée par des Anciens du 3eme Escadron en 1984

Badge

Chargement en cours…

© 2021   Créé par DALAT (Administrateur).   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation