RCCCinfo

RCCC - Régiment Colonial de Chasseurs de Chars

Cette compilation de textes a été établie par Monsieur Robert Paîcheur dans une Etude et Synthèse des combats de Pont de Roide à Delle - Réçits et témoignages. Monsieur Robert Paîcheur à qui nous dédions la publication de ces pages sur ce site est décédé au mois de décembre 2010. Qu'il trouve ici l'expression de notre profonde reconnaissance pour ces pages importantes et mémorables sur certains des engagements les plus violents du RCCC. Ces extraits de l'étude ont été communiqués par Monsieur Raymond Cancé.

Dalat

Administrateur du site

Extraits de réçits et témoignages sur le RCCC concernant les combats de Pont de Roide à Delle au mois de novembre 1944

 

Document établi par Monsieur Robert Paicheur

(Pays de Montbelliard - Maquis du Lomont)

 

1/ 2è Peloton T.D. 4è Esc./RCCC Lt ROBLOT

 

4 T.D. dont les chars Pnom-Penh et Bien-Hoa appuient l'attaque. Dans la matinée en 364-648, le char "Bien-Hoa" saute sur une mine le Sgt. MOUISSET les soldats MORIN,TODESCHINI,SANCHEZ sont blessés.

 

Dans la soirée en 357-647 le char 446011 saute également sur une mine L'adjudant LABORY est blessé.Les chars sont pris sous le feu de l'infanterie allemande. Les équipages sortent par le trou d'homme du plancher. Sous l'impulsion de l'adjudant LABORY les hommes valides retournent sur les chars et tirent toutes les munitions.

 

Le Capitaine LIZAMBARD est à Autechaux avec l'A.M. de commandement INDOCHINE, l'A.M. HANOI est en position sur la route du Lomont en relai radio pour le 2è peloton mais la liaison restera inaudible toute la journée.

 

2/ 4è Esc ./RCCC

 

16/11/44

 

8h00

 

Le I/6è repart à l'assaut.

 

Les mines qui protègent les abords de la ligne allemande se trouvent en partie neutralisées par le froid et la neige.

A nouveau c'est l'échec.

 

13h00

 

Préparation d'artillerie avec des obus explosifs et fumigènes pour le départ de l'attaque.

 

En renfort trois équipes de Bazooka, deux de lance-flammes.

 

Les deux T.D. restant. (Pnom-Penh et Mekong vont s'embosser pour prendre à partie les mitrailleuses au départ,mais ils ne pourront suivre les unités avec les mines et le terrain spongieux.

 

C'est la 4è Cie qui monte à l'assaut.

 

Bien encadré,les premiers éléments entrent dans le bois, les allemands reculent mais des tireurs d'élite embusqués font encore 5 morts et 9 blessés.

 

Dans la nuit les allemands disparaissent.

 

Le Commandement allemand donne la ligne de front le 16 au soir à 1km au sud de Dannemarie (RH 2-0 19/136 BUNDESARCHIV FRIEBURG/Brg.) Les derniers allemands à quitter Dannemarie le feront le 17 au matin à l'arrivée des premiers éléments Français et après une fusillade ou ils vont blesser un FFI pour s'enfuir en direction de Glay.

 

Bilan des pertes: 40 morts au I/6è RTM.

 

" A Villars les Blamont le temps est glacial ••• Un petit bois truffé d'allemands ••• Une section de Marocains a progressé. Un sentier controlé par un tireur d'élite ennemi. Déja deux Français sont étendus dans la neige immobiles et silencieux.

 

A 20m de là, le brancardier Sénegalais MASSA KONATE caporal de la 2è CIe de ramassage (25è Bt Médical de la 9è DIC) regarde et ne comprend pas. C'est un magnifique athlète noir de 1m80 au visage ouvert, à l'humeur égale. Il songe à l'Afrique, à la chaleur, au soleil.

 

Un tirailleur marocain progresse vers le Lt. ALLAL par bonds avec une musette de munitions, lui non plus ne passera pas. A deux reprises MASSA KONATE veut s'élancer avec son brancard mais ALLAL lui interdit. Une nouvelle rafale touche le tirailleur qui pousse un terrible cri. Alors MASSA KONATE n'hésite plus,il s'élance avec son brancard et s'écroule mortellement atteint par une balle qui touche l'artère fémorale.

 

La 9è DIC attaque M. le Médecin-Colonel Astesiano

 

 

3/ 4è Esc / RCCC

 

19/11 L'Escadron est regroupé à Hérimoncourt

"Je donne des ordres en vue d'un entretien sérieux du matériel qui a souffert pendant la semaine, pour se préparer à une progression plus rapide. Tous les gradés ont fort à faire à cause de l' accueil absolument débordant de la population ! Au moment ou l'ordre de mouvement arrive (sans grand délai) le miracle se produit, il ne manque personne !

La phase initiale de l'offensive, pendant laquelle les T.D. ont appuyé la progression de l'infanterie, faisant office de canons d'assaut est terminée •••

 

Dans la deuxième partie, le RCCC combattra pratiquement toujours avec la 1ère D.B.

 

Sa mission essentielle sera de maintenir l'axe de ravitaillement des unités le long de la frontière Suisse (Delle - Seppois) et de permettre l'arrivée des unités d'infanterie de la 9è D.I.C.

Les unités blindées en effet foncent pour détruire l'ennemi mais n'occupent pas le terrain conquis. Comme l'ennemi contre-attaque, en particulier avec l'idée de couper les é1éments avancés du gros de l'armée qui suit, il se forme un véritable combat "Tourbillonnaire", sans front continu ou amis et ennemis sont mélangés dans une situation mouvante.

Les blindés ne peuvent, rester statiques, sans protection d'infanterie sans courir de grands dangers, surtout la nuit où un simple fantassin courageux peut détruire un gros char'avec un simple "panzerfaust".

 

20/11

 

Dans la matinée l'escadron se regroupe à Dampierre les bois. A midi il se dirige en colonne de route vers Faverois où il s'installe à 14h en "bivouac gardé". Il n'y a pas d'infanterie avec nous. Les "groupes de protection" des pelotons s'organisent donc en points d'appui.

L'infanterie ennemie est signalée s'infiltrant dans la région des étangs.

Le 3è peloton défend l'axe de Suarce, les chemins venant de Boron et la crête au nord de Faverois

 

Le 1er peloton interdit l'axe de Seppois et la croupe au N.E du village.

 

Le 2è peloton (à 2 chars est en réserve)

 

A 16h le Cpt LARRIEU (Esc. Hors Rang) me met au courant de la situation et m'invite à me rendre au P.C. du Colonel qui s'installe à Ueberstrass.

Je m'y rends donc et reçois l'ordre de défendre Seppois et l'axe Delle-Seppois par ou arrivent l'infanterie, l'artillerie, et tout le ravitalllement des blindés, qui sont déja à Mulhouse et au Rhin.

 

A la nuit le dispositif suivant est réalisé:

Le 1er Peloton avec une section: d'infanterie au carrefour Nord de Seppois barrant l'axe de Largitzen.

Le 3è peloton avec deux groupes d'infanterie à Seppois le Haut barrant l'axe de Bisel

 

Le 2è peloton (2 chars) en réserve sortie Ouest de Seppois le Bas.

 

Le P.C. de l'escadron à l'auberge carrefour de Seppois le Bas

 

Capitaine LIZAMBARD

 

4/ 4e ESC / RCCC. Entre Seppois et Courtelevant le 21/11.

 

« Dès 7h00 du matin le 2è peloton et ses 2 chars vont former un point d'appui au carrefour 2Km à l'Ouest de Seppois le Bas dit "de la centrale electriquen avec mission, d'interdire ce carrefour en direction d'Ueberstrass et de Seppois. »

 

Le 1er peloton est à la: chapelle à 500m à l'Ouest et sur le chemin qui va au Sud. Il voit déboucher l'attaque ennemie venant de Lepuix-Delle.

 

Les fantassins sont aussitôt dispersés avec un tir d'obus explosifs. Le terrain est détrempé et le char Tourane de l'adjudant LECLERC s' enlise. L'équipage doit mettre les crampons de chenilles sous le feu.

 

Un gros engin ennemi (Jagpanther,45 T, canon de 88) est pris a partie par le char Nha-Trang du Sgt COLLOBER qui guide à pied son T.D. vers une position favorable. Il est blessé mais continue à diriger le tir.

 

Un autre canon de 88 se met à tirer sur notre position. Le tireur BACQUERIE atteint le jagdpanther et l'immobilise. Le chargeur BARCOS charge à toute vitesse, mais un obus traverse la tourelle et les blesse tous deux très grièvement. L'appareil de pointage et la mitrailleuse de 50 sont démolis, néammoins le pilote et l'aide pilote radio ramèneront le char à Seppois hors d'état de tirer.

 

Nous apprenons que Courtelevant a été attaqué sévèrement et qu'en fin de journée Réchésy a été occupé par un élément léger du RICM

 

Le 3è peloton intervient vers les lisières de l'Oberwald et neutralise plusieurs mitrailleuses ennemies.

 

J'apprends par le Capitaine LARRIEU officier de liaison du Colonel que le groupement du Commandant: de BEAUFORT de la 1ère D.B. opère dans ma zone, mais je ne puis réaliser la liaison avec cet officier (c'est le combat "Tourbillonnaire"). Dans l'après-midi violent tirs d'artillerie sur Ueberstrass, Friesen et Seppois. Puis Friesen est attaqué et défendu par une compagnie de tirailleurs Marocains et le 3è Esc./RCCC. Deux Jagdpanthers sont détruits et l'ennemi se replie.

 

Il apparait clairement que l'Oberwald est rempli d'infanterie ennemie qui cherche à progresser vers le Sud par le bois de Gerschjwiller.

Le groupe de protection du 2è peloton intervient constamment dans les bois pour "se donner de l'air". Il ramène des blessés, des prisonniers ainsi que des armes et des mines.

Le temps est éxécrable et lorsque la nuit tombe, les équipages fatigués,sont très nerveux. C'est alors que se produit un drame.

Une patrouille de cavaliers comprenant un char léger et un half-track sous le commandement du Lt HENRY passe à Ueberstrass et désire se rendre à Courtelevant.

 

Au P.C. du Colonel on précise au lieutenant qu'il lui faut-passer par mon P.C. à Seppois,afin que j'avertisse le 2è peloton qui garde le carefour de la centrale électrique (il pleut et la nuit est obscure).

 

Au lieu de cela, cette patrouille prend la route directe d'Ueberstrass vers le carrefour. Dans les bois elle est l'objet de nombreux tirs, aussi ordre est donné de foncer à toute vitesse en tirant de toutes les armes. Les deux T.D. du 2è peloton croient à une attaque allemande et les deux engins sont accueillis à coups de canon. Le Lt HENRY (en fait le Lieutenant ORY du 1er Esc;/1er Cuirassier du CC4) est tué (Le J.M. du 1er Esc 1er Cuir donne le Lt ORY tué de même les cuirassiers GUIRADO, COLAS,et PERALES; le B.C. LEDUC, les cuirassièrs PEREZ, ROIGT,et BARCK sont: blessés, le char Crotale est déchenillé) précision et JM. de Mr. MARTY ancien du CC4)

 

Vers 22h le 1er peloton à la chapelle repousse des éléments ennemis qui cherchent à progresser vers le Sud.

Dans la nuit un peloton de sherman reprend le carrefour Courtelevant- Seppois et Réchésy-Lepuix. C'est la repise du carrefour D468-D18" "

 

Capitaine LIZAMBARD Journal de Marche du 4è Esc./RCCC .

 

5/ 4e ESC / RCCC.

 

24/11 - Les T.D. du 3è peloton appuient une opération de ratissage. Copieux arrosage de mortiers ennemis.

Dans la soiree tout l'escadron est regroupe a Seppois apres relève dans différents points d'appui par le 152è RI, pour un sommeil réparateur.

25/11 Les pelotons reprennent des positions sur l'axe Courtelevant-Seppois en liaison avec le 152 RI. L'ennemi est toujours présent. Seppois bombardé par un automoteur difficile à répérer.

26/12 Le 1er peloton capture sur la crête à l'Ouest d'Ueberstrass: un sergent (qui commande les restes d'une compagnie), un caporal chef et un caporal. L'escadron se porte en position d'attente entre Ueberstrass et Friesen pour appuyer une attaque sur Hinlingen.

Nous sommes encore soumis à des tirs de harcèlement d'automoteurs qui se déplacent et sont difficiles à indiquer à notre artillerie.

"Pendant toutes ces journées il est plaisant de constater que les adversaires en présence, au début se sous-estimaient mutuellement.

 

19h00

La jeep du Sergent-Chef MARCY, chef du dépannage, caporal-chef IPERT conducteur, soldat LEBRUN mécanicien, à la nuit se trompe de route à la sortie sud d'Ueberstrass et au lieu de prendre la route de Seppois prend la route de 1a"centrale é1ectriquefl. A la lisière des bois 700m S.O. de la maison forestière la jeep saute sur une mine MARCY et LEBRUN sont tués et le Cl-Chef IPERT fortement commotionné revient à Ueberstrass chercher du secours? L'Aspirant SEGUIER peut avec une patrouille de 4hommes et des brancardiers.Ils ramènent les deux morts

Les jours suivants se passent à protéger contre les blindés ennemis les convois de la 9è DIC. en route pour Mulhouse.

Le P.C. de l'escadron est successivement à Manspach, puis Magstat le haut.

Capitaine Lizambard Journal de Marche du 4è Esc./RCCC .

6/ SUARCE 3è Peloton - 2e ESC/ RCCC

3e peloton compose de 4 tanks destroyers, les chars DOUALA, YAOUNDE, ABECHE, BANGUI

12 Jagdpanthers monstres d'acier, dernier cri de la technique allemande se ruent à l'assaut. Nous saurons plus tard qu'il s'agissait de la Brigade " Feldhernnalle" (8 de Chavanatte, 2 de Manspach, 2 de Friesen) 654è Panzerjaeger.

Suarce est défendu par un peloton de chars légers du RICM (5) et de nos quatre T.D, la lutte est inégale.

 

Dans le T.D. ABECHE, le pointeur BURCET vise à travers le tube du canon (Dans la pénombre il ne peut voir dans sa lunette le char allemand) son adversaire qui est à une centaine de mètres. Au troisième obus celui-ci prend feu, il venait de détruire un 57 Français avec ses servants.

 

L'adjudant LADANE chef de char du DOUALA effectue une reconnaissance à pied. Une rafale l'Adjudant, est mortellement blessé. Je me penche vers mon camarade. Je l'ai connu en 1943 au sénégall, depuis nous avons toujours été compagnon de route, nous avons fait équipe et un lien solide nous unissait. C'est Goulet mon Adjudant: Goulet Ah mon vieux j'ai mon compte ••• je ne reverrai plus ma femme..."

 

Je fais demi-tour, j'ai la gorge serré. Un copain qui tombe c'est dur. Mais les obus continuent à s'acharner sur le village.

 

Le Grand Rallye de Jean Jacques GOULET (Téléchargeable sur RCCCInfo)

 

7/ 5è DB CC4 Courtelevant RICM-RCCC-RACM-AOF 68è RAA

 

Le P.C. du Colonel SCHLESSER du CC4 se porte à Joncherey

7H30 Les 3/Grpt commencent leur mouvement de la région de Montbouton -Etupes vers Delle-Courtlevant: point de 1ère destination de la mission.

 

7h45 P.C. CC4 à Joncherey Le Capitaine.COUTURIER du RICM rend compte de la perte de Suarce et de la progression de l'ennemi dans les Grands bois vers Lepuix-Delle qui n'est pas tenu. La route Delle-Seppois est directement menacée.

Les embouteillages de la veille se reproduisent. Les S/Grpt sont bloqués par les convois. Enfin ils arrivent au carrefour de Joncherey ou char par char, half-track par half-track ils sont poussés au milien de la cohue des camions de la 1ère D.B. sur Courtelevant et Faverois.

 

9h00 Faverois

 

Les 7è et 9è batteries du III/RAC.AOF sont restées au village en position route. Alertées par les blessés et les ambulances du RICM le groupe prend position vers Courtelevant-Courcelles et commence les tirs d'arrêt.

 

Le 2/62è RAA. (18 Automoteurs de 105) appui d'artillerie du CC4 parti de Dasle se dirige vers Delle. A Lebetain mise en position immédiate. Certaines pièces sont à quelques mètres de la frontière Suisse. En finde journée la 5è batterie s'installe région Est de Joncherey pour appuyer le détachement du S/Grpt "C" CHARTON du CC4 à la reprise du carrefour de Réchésy. Action courte et massive. Deux coups suffissent pour le règlage.

 

S/Grpt "A" DU BREUIL CC4

 

Parti en tête, il est à Courtelevant. Le Lieutenant ORY est détaché pour faire une reconnaissance avec son char et son half-track.

 

L'ordre "Revenir sur Faverois" est donné au S/Grpt.A 21h30 de retour de mission: le Lt. et trois de ses hommes sont tués et le half-track détruit par un obus tiré à bout portant par un TD Français (note: extrait du réçit précédent du Capitaine Lizambard: « Dès 7h00 du matin le 2è peloton et ses 2 chars vont former un point d'appui au carrefour 2 Kms à l'Ouest de Seppois le Bas dit "de la centrale electriquen avec mission, d'interdire ce carrefour en direction d'Ueberstrass et de Seppois. » 2 TD du 2ème Peloton 4è ESC / RCCC qui croient à une attaque allemande.)

 

12h30

 

Suarce, Lepuix-Delle sont tombés les allemands avancent dans les Grands Bois. (note: 305 et 326 GR face à Courtelevant ; Le 43è Rgt sur la route Lepuix-Rechesy).

 

Le S/Grpt "All DU BREUIL est à Faverois.

 

Le S/Grpt "B" DE PREVAL à Courtelevant mais ne dispose que de 9 chars les 4 autres sont embourbés quelque part à l'arrière.

 

Le S/Grpt "C" CHARTON en position Sud-Est de Courtelevant.

 

Le 3è/Esc./11è RCA du CC4 (12 Tanks destroyers), 1er peloton sur la route Faverois-Courtelevant ,2è peloton: à l'Est de Courtelevant, 3è peloton au Nord de Courtelevant.

 

Se trouvent également dans le secteur, reviennent, en appui, ou peuvent intervenir en soutien direct: le CC2, le IIIe RAC-AOF, le RACM, le 2/62 RAA .

 

CC2 BARBIER Bloqué en partie à Courtelevant.

 

La 3è Cie/Z.P. forme un P.A. sur la crête au Nord du village,à sa droite une section de la légion.

La 1ère Cie/Z.P. de Waldigoffen revient à Réchésy et Pfetterhouse

 

8/ 4è et 2è Esc. / RCCC

 

Le 1er peloton BINET de Seppois prend position à 800m à l'Est du carrefour de Réchésy-Lepuix.

 

Les 4 T.D. du 2è Esc. se sont réplier de Suarce à Courtelevant

 

Pour l'artillerie les 4 groupes du RACM depuis Grandvillars et Dampierre, 2 Batteries du 3/68è RAA (CC2), le 2/62è RAA (CC4' iRAC-AOF, le RA-CL de l'A.D./9

 

14h30

 

Venant de Lepuix-Delle 2 Bataillons d'infanterie du 490è G.R du Major GROSSJOHAN débouchent des Grands Bois avec 5 Chars Panther et deux chasseurs bombardiers.

 

« A défilement de tourelle nous allons subir un harcèlement continu de fusants et de 88 chars et infanterie s'acharnent sur la localité. La 12,7 crache ses bandes et nous vidons nos soutes des obus de 76,2 tant perforants qu'explosifs contre les allemands qui dans cet après-midi pluvieux veulent couper la route de la 1ère D.B. du reste de l'armée. Le carrefour de Réchesy est occupé par l'ennemi. Des Sherman jouxtent notre position défensive, l'un d'eux le LAON du CC4 touché de plein fouet flambe. Deux rescapes s'extraient de la tourelle chutent au sol, torches vivantes. LANQUETTE et DUVERNEUIL les roulent dans l'herbe mouillée alors que je tire encore sur des silhouettes diffuses. Le T.D. est enlisé et ne peut plus se dégager. Alors nous coupons des branchages et à là barre à mine nous les engageons sous les chenilles courbant le dos sous la mitraille.

 

Des bigors du RAC-AOF,des Sherrnans,des T.D. Tirent. L'ennemi nous harcèle toujours.Les eclats criblent nos blindages,lacèrent nos sacs marins.

 

Goulet Jean-Jacques: « Le grand rallye » 2è ESC / RCCC

 

III/RAC-AOF Les allemands avancent bientôt les canons tirent à vue sur les chars. Un Panther est touché par un obus de la 9è Batterie (155 Howitzer).Irnmobilisé celui-ci reçoit un deuxième obus mortel d'un char du CC4.

 

9/ 4e ESC/RCCC D463 Carrefour de Réchésy à Seppois

 

Un peloton de reconnaissance des chasseurs d'Afrique de la 1ère D.B. (peloton n°2 DE LA FERTE 1er Esc./1er RCA. 5è D.B.) vient en renfort et patrouille sur la route de Seppois; 3 allemands tués et 2 prisonniers, 2 panzerfaust récupérés.

 

Vers 17h00 le peloton ROBLOT est attaqué à nouveau. Le peloton agit à son profit mais une A.M. des chasseurs d'Afrique est détruite au bazooka.

 

Pour la nuit je ramène à Seppois le 2è peloton très éprouvé.

 

Des éléments du 3è chasseur d'Afrique renforcent le peloton de LA RIVIERE

 

Des éléments de l'escadron hors rang du régiment sont envoyés en renfort au 1er peloton. Il est certain que nous manquons beaucoup d'infanterie pour empêcher l'ennemi de s'infiltrer à travers le bois de Gerschwiller.

 

23/11

 

Dans la journée j'organise la relève des éléments les plus éprouvés par ceux qui sont plus frais.

 

Le peloton BINET rentre à Seppois et prend à son compte la sortie Ouest

 

Le 3è peloton de LA RIVIERE prend à son compte le point d'appui de la Chapelle qu'il commande personnellement avec un groupe de T.D. (2 ) de son peloton, le groupe de protection. Un aspirant et un groupe du 5è Esc .(EHR) et un peloton de reconnaissance du 3è RCA.

 

A la nuit 40 hommes d'un régiment FFI les renforce. Dans la matinée le 3è peloton fait 2 prisonniers

 

Vers 14h00 le 1er peloton met en fuite un groupe d'allemands et ramène des armes.

 

Tout ces combats montrent que les blindés ont beaucoup de mal à empêcher l'infanterie ennemie de s'infiltrer par les bois.

 

J.M. 4è Esc./RCCC Capitaine LIZAMBARD

 

Vues : 1020

Y répondre

Remarques

USAGE DES COMMENTAIRES SUR RCCCInfo

Les Membres de RCCCInfo disposent de la possibilité de laisser des commentaires sur les documents et informations mis à disposition par les autres Membres. Ces commentaires doivent dans la mesure du possible apporter une valeur ajoutée, c'est à dire, un complément d'information ou une rectification lorsqu'une information est inexacte. En outre, ces commentaires doivent…

Continuer

Créée par DALAT (Administrateur) 22 avr. 2009 at 14:26. Dernière mise à jour par : DALAT (Administrateur) 4 févr. 2019.

RECHERCHER DES INFORMATIONS SUR RCCCInfo

Pour rechercher des informations sur RCCCInfo nous conseillons de taper un mot clef dans la case blanche en haut à droite du site (à côté de la petite loupe). Exemple: "biographie" ; vous aurez alors accès à l'ensemble des biographies publiées sur le site. Une autre fonctionnalité pratique consiste aussi à cliquer sur les balises lorsque celles-ci… Continuer

Créée par DALAT (Administrateur) 22 avr. 2009 at 14:14. Dernière mise à jour par : DALAT (Administrateur) 8 oct. 2009.

Statistiques des nouveaux visiteurs sur RCCCInfo

Echantillon de statistiques concernant les nouveaux visiteurs absolus sur le site RCCCInfo couvrant la période mars-avril 2009. Continuer

Créée par DALAT (Administrateur) 1 mars 2009 at 23:14. Dernière mise à jour par : DALAT (Administrateur) 8 oct. 2009.

Musique

Paused...
  • 1.
    Marche du RCCC chantée par des Anciens du 3eme Escadron en 1984

Badge

Chargement en cours…

© 2021   Créé par DALAT (Administrateur).   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation