RCCCinfo

RCCC - Régiment Colonial de Chasseurs de Chars

LETTRES DU GENERAL BINET du 3 novembre 1944 - 2/3 (Période de novembre 1942 à juin 1943)

Mes chers parents, 3 novembre 1944

Puisque mes lettres arrivent enfin, je vais raconter ce que j'ai fait depuis novembre 1942. En novembre, c'est la routine et la vie habituelle à Kaolack; la chaleur est moins forte. Avec mon peloton de motocyclistes, je fais quelques sorties intéressantes le long de la frontière de Gambie. (Saboya, Nioro de Rip, Foundioune ... ). Le reste du temps, un peu d'exercice et beaucoup d'entraînement à la natation dans le Saloum pour occuper mes gens. Le soir, on monte à cheval ou bien on va prendre un apéritif et jouer au billard au cercle civil. Au point de vue militaire, jamais je n'ai eu une si large autonomie.

Personne n'y connaît rien en moto au régiment. Je fais à peu près ce que je veux, malheureusement l'essence est donnée au compte-goutte. Mais d'un autre côté, le régiment, ou du moins ce qu'il y a à Kaolack, n'est pas bien brillant: colonel, bon papa, mais ne commandant pas, lieutenant colonel et chef de bataillon passant leur temps à tout critiquer et incapables de faire quoi que ce soit. En un mot, des officiers supérieurs vieux et fatigués, incapables de tirer parti de ce pays pour intéresser les jeunes (officiers, sous-officiers, soldats européens ... ) à leur métier.

Le 8 novembre 8h30 : Un tirailleur vient me chercher au lit et m'annonce que le colonel convoque tous les officiers à son bureau. Un télégramme vient d'arriver: " Appliquer les mesures d'alerte. " Est-ce un exercice ou est ce sérieux? Un papier de l'administrateur nous annonce le débarquement allié en A.F.N. Joie générale. Cependant on applique les mesures d'alerte: occupation des positions de défense, plein d'essence et préparation du peloton moto. L'état d'esprit est assez curieux: tout le monde sent que l'on va bientôt pouvoir se battre contre le Boche et on est joyeux. Mais telle était la stupidité de deux années de propagande que nous nous serions battus là bas si l'ordre en avait été donné. Le 8 novembre même, personne n'aurait songé passer aux gaullistes. C'aurait été se dégonfler.

Du 8 au 20 novembre: Tout le monde est sur les positions, l'arme au pied. Nouvelles sensationnelles: ralliement presque immédiat de l' A.F.N, occupation de la zone libre, Toulon. Nous attendons mais l'état d'esprit évolue rapidement: qu'attendons nous pour nous rallier aux alliés? La bagarre a commencé avec les boches en Tunisie. On a l'impression que les grands chefs veulent leur petite guerre contre les anglais. En particulier, notre divisionnaire qui tient des propos incendiaires et est prêt à conquérir la Gambie. On commence à en avoir assez et à préparer des départs individuels. Si l'A.O.F. ne s'était pas ralliée avant la fin novembre, je serais certainement parti à Bathurst avec un lieutenant et un adjudant d'une compagnie voisine. Le ralliement est arrivé. Depuis j'ai regretté parfois de ne pas être parti, surtout quand, en AF.N. un an plus tard nous attendions un armement qui n'arrivait pas. Mais il est difficile pour un soldat de quitter son unité comme cela, même lorsqu'on a de bonnes raisons.

J'arrête ici cette histoire. Je vois que je n'en finis plus, c'est assez curieux d'ailleurs de voir comme on change d'état d'esprit en deux ans. Cela me fait revenir à des tas de choses qui étaient déjà loin et auxquelles je ne pensais plus guère. Je continuerai dans la prochaine lettre à laquelle je vais me mettre dès demain.

Je vais pouvoir aujourd'hui continuer la lettre dans laquelle j'ai commencé de vous raconter ce que j'ai fait depuis novembre 1942. J'ai pu aujourd'hui remettre la main sur mes bagages laissés il y a trois semaines en dépôt avant notre avance. Cela m'a permis d'abord de changer de linge, ensuite de retrouver mon carnet sur lequel j'avais noté quelques lignes sur ces jours passés. Je crois d'ailleurs que ce retour des bagages signifie un peu de calme pour nous, pas immédiat car il y a encore du travail dans le coin, mais pas très lointain.

Je crois m'être arrêté dans la dernière lettre à fin novembre 1942. Mes souvenirs de cette époque sont assez confus. L'A.O.F s'est ralliée à l'A.F.N. vers le 25 décembre 1942.

A Kaolack, la vie continue, bien calme, bien routinière: activité réduite, sorties en motos, bains ... On croit et on espère que nous allons rapidement partir en Tunisie oÙ on a besoin de motorisés. La frontière de Gambie est toujours fermée etl'on fait officiellement grise mine à nos voisins. La nuit, la température devient fraîche (12 degrés). On n'y est plus habitué. Les coups de palu sont nombreux. J'ai passé cette année là un Noël curieux à Kamatane sur la rive sud du Saloum, entre Kaolack et Foundioune. Parti le 24 au matin avec toutes les motos et les sides cars. Chargement hétéroclite des sides : ravitaillement, en particulier un cochon vivant installé dans le panier d'un side car. Cinquante kilomètres de piste assez durs, quelques bûches retentissantes. Vers midi, arrivée à Kamatane. Coin épatant, le Saloum a un kilomètre de large, courant sur une marée assez rapide. Sur les rives, forêts de palétuviers. Sur les eaux, bandes de pélicans et hérons. Sur la rive sud, une ancienne factorie aux trois quarts désaffectée. Installation dans les hangars plus ou moins délabrés. Préparation d'un réveillon solide. Confection de foyers, fours, fabrication de charcuterie par les spécialistes, pêche aux huîtres. Pendant ce temps, une autre équipe se livre à une chasse infructueuse au caïman. Veillée de Noël, feu de camp, vieilles chansons. A minuit, réveillon bien réussi, rendez vous pris pour le réveillon de l'an prochain, en France.

Début janvier 1943 : Départ du 2ème bataillon du 17èmc R.T.S. de Kaolack pour la Tunisie. Inspection d'une foule de généraux. Départ un dimanche. Tout Kaolack, civil et militaire, à la gare.

Fin janvier 1943 : Affectation du peloton moto à Thiès, au groupement tactique motorisé. Départ de Kaolack, persuadés que dans trois semaines nous serons en Tunisie. Thiès: impression catastrophique sur le pays. Petite ville sale, mal construite et mal conçue, très vieille, datant de Faidherbe. Gros camp militaire très mal conçu lui aussi malgré pas mal de bâtiments neufs. Trop de militaires et d'européens pour un si petit et si sale pays. Affecté à la première compagnie portée avec le capitaine Charvet, ancien instructeur à Aix, type épatant, sportif, fana, gonflé à bloc. La 1 ère compagnie portée comprend trois sections de tirailleurs portés sur véhicules tous terrains "Laffly" épatants, un peloton d'auto mitrailleuses et mon peloton moto.

Février- mars 1943: Travail intéressant à la 1 ère compagnie portée. Bon matériel manœuvrier avec chars, aviation ... Formation d'un peloton motorisé groupant 150 gradés et hommes de troupe européens. Début de l'étude du combat des unités de reconnaissance. Pas mal d'essence, beaucoup de bonne volonté chez les hommes qui croient qu'ils partiront d'ici peu pour l'A.F.N. Personnellement, je fais peu de choses, je m'instruis en suivant les manœuvres d'auto mitrailleuses et les cours de technique auto. Mon peloton meurt peu à peu, les motos servent à l'instruction de tous les gens des pelotons motorisés, et aussi des officiers supérieurs stagiaires. Tous les jours je dirige des reprises de moto. Que de bûches et de matériel cassé! Passage à Thiès des détachements qui partent en Tunisie. On ne savait pas que nos troupes se battaient toujours sans matériel. On croyait qu'elles avaient du matériel américain neuf.

Avril 1943 : Je suis désigné pour un stage en A.F.N. dans une unité américaine. Départ d'urgence pour Dakar oÙ je dois prendre un avion américain pour Casa, mais en arrivant à Dakar, je trouve une centaine d'officiers qui sont dans mon cas, et les nombreux avions qui passent sont tous pleins. Finalement, sans faire aucun travail militaire, j'attends jusqu'au 12 mai. Je passe mon temps à la bibliothèque militaire à faire de l'anglais ou à la plage. Le 12 mai j'embarque sur le "Médie 2". A ce moment, l'indécision politique est à son comble. Triomphe de propagande stupide et mensongère. Giraud ou de Gaulle? Quand s'entendra-t-on?

Du 12 au 22 mai: Traversée désespérément longue et monotone par une belle mer. Navigation dans un convoi de 80 bateaux venant du Cap et d'Australie. Bateau strictement militaire, pas un civil à bord, pas de bibliothèque, aucune distraction si ce n'est de suivre les rondes des corvettes d'escorte ou des hydravions Sunderland ou Catalina. Un peu d'inquiétude surtiout à la tombée de la nuit. Les deux derniers bateaux partant de Dakar, "Bamako" et " Sidi bel Abbes" ont été coulés (1). Arrivée à Casa sans incident.

Fin mai au 15 juin: Stage dans une unité d'artillerie française de D.C.A pour étudier les véhicules autos américains. Artilleurs bien sympathiques mais soucieux de leur matériel et ne nous y laissant pas toucher. Aussi 48 heures de travail effectif puis ensuite séjour sur la plage d' Aïn Drab. Bains de soleil et de mer. J'engraisse et je me retape. De jaune comme un citron je deviens noir comme un moricaud. Plaisir de se retrouver en pays civilisé, bien qu'envahi par les Américains. J'arrête ici pour aujourd'hui. Je continuerai un de ces jours quand nous aurons fini les petites affaires qui nous attendent encore.

Louis

(1 )Le Sidi bel Abbes transportait un bataillon du 4ème R.T.S. Il n'y a eu aucun rescapé.

Vues : 95

Commenter

Vous devez être membre de RCCCinfo pour ajouter des commentaires !

Rejoindre RCCCinfo

Remarques

USAGE DES COMMENTAIRES SUR RCCCInfo

Les Membres de RCCCInfo disposent de la possibilité de laisser des commentaires sur les documents et informations mis à disposition par les autres Membres. Ces commentaires doivent dans la mesure du possible apporter une valeur ajoutée, c'est à dire, un complément d'information ou une rectification lorsqu'une information est inexacte. En outre, ces commentaires doivent…

Continuer

Créée par DALAT (Administrateur) 22 avr. 2009 at 14:26. Dernière mise à jour par : DALAT (Administrateur) 4 févr. 2019.

RECHERCHER DES INFORMATIONS SUR RCCCInfo

Pour rechercher des informations sur RCCCInfo nous conseillons de taper un mot clef dans la case blanche en haut à droite du site (à côté de la petite loupe). Exemple: "biographie" ; vous aurez alors accès à l'ensemble des biographies publiées sur le site. Une autre fonctionnalité pratique consiste aussi à cliquer sur les balises lorsque celles-ci… Continuer

Créée par DALAT (Administrateur) 22 avr. 2009 at 14:14. Dernière mise à jour par : DALAT (Administrateur) 8 oct. 2009.

Statistiques des nouveaux visiteurs sur RCCCInfo

Echantillon de statistiques concernant les nouveaux visiteurs absolus sur le site RCCCInfo couvrant la période mars-avril 2009. Continuer

Créée par DALAT (Administrateur) 1 mars 2009 at 23:14. Dernière mise à jour par : DALAT (Administrateur) 8 oct. 2009.

Musique

Paused...
  • 1.
    Marche du RCCC chantée par des Anciens du 3eme Escadron en 1984

Badge

Chargement en cours…

© 2021   Créé par DALAT (Administrateur).   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation